Ecriture et évaluation

La docimologiel'étude des épreuves, est la discipline scientifique consacrée à l'étude du déroulement des évaluations en pédagogie1 et notamment à la façon dont sont attribuées les notes par les correcteurs des examens scolaires. Le mot "docimologie" vient du grec composé de dokimé, épreuve, et logos, raison, discours.

Vous trouverez ici les principaux critères de discordance dans l’évaluation des copies.

http://francois.muller.free.fr/diversifier/DOCIMOLOGIE.htm

Un des critères importants de cette docimologie est souvent négligé : celui de l’effet de la qualité de l’écriture manuelle et plus globalement de la présentation de la copie, de son aspect « esthétique » dans l’attribution d’une note.

Si à l’école primaire, de façon à faire prendre de bonnes habitudes aux élèves, mes collègues professeurs des écoles et moi-même insistons beaucoup sur la « présentation »,et la qualité de l’écriture,  cette injonction se perd au fur et à mesure que les années passant,  le fond de plus en plus fourni prend le pas sur la forme.

Nonobstant le problème de l’écriture illisible et de ses implications évidentes sur la note, je me suis rendue compte au travers des milliers de copies corrigées dans ma carrière combien une écriture harmonieuse, agréable à lire pouvait avoir un effet positif sur la note. Quand on arrive à la 20ème copie, après parfois une ou deux heures de correction et qu’on  tombe sur une copie à l’écriture bien lisible, agréable, on a inconsciemment envie de « remercier » son auteur de faciliter ainsi le travail du correcteur et on se trouve disposé à être plus généreux dans la note.

Par ailleurs, dans notre inconscient collectif, une écriture peu harmonieuse est souvent liée aux notions de « pas assez d’application », « pas assez d’effort » avec pour conséquence une « sanction » du correcteur au travers de la note attribuée.